flore polymicrobienne
5/5 - (1 vote)

La flore polymicrobienne est la présence de plusieurs types de bactéries dans les urines. Elle peut être le signe d’une infection urinaire, mais pas toujours. Plusieurs causes peuvent être à l’origine de la flore polymicrobienne. Toutefois, il y a des traitements possibles en cas d’atteinte.  Comment interpréter la flore polymicrobienne dans les urines ? Les réponses dans la suite de cet article.

Qu’est-ce que la flore polymicrobienne ?

La flore polymicrobienne est le terme utilisé pour désigner la présence de plusieurs espèces bactériennes différentes dans les urines. Elle se distingue de la flore monomicrobienne, qui correspond à la présence d’une seule espèce bactérienne.

La flore polymicrobienne peut être normale ou pathologique. En effet, elle est normale lorsque les bactéries proviennent de la flore commensale, c’est-à-dire la flore qui vit habituellement sur la peau et les muqueuses sans causer de maladie. Elle est pathologique lorsque les bactéries proviennent d’une source extérieure ou qu’elles sont responsables d’une infection.

Comment détecter la flore polymicrobienne ?

La flore polymicrobienne se détecte par un examen cytobactériologique des urines (ECBU). Il s’agit d’un examen qui consiste à analyser un échantillon d’urine au microscope et le mettre en culture pour identifier les bactéries présentes.

L’ECBU permet de déterminer le nombre, le type et la sensibilité aux antibiotiques des bactéries présentes dans les urines. Il permet également de mesurer le nombre de globules blancs et de globules rouges, qui peuvent être le signe d’une inflammation ou d’une hémorragie.

Lire aussi :  Qu'est-ce qui est interdit avec un pacemaker ?

L’ECBU se réalise sur une urine fraîche, recueillie après un nettoyage soigneux des parties génitales. Il est préférable de réaliser l’ECBU sur la première urine du matin, qui est plus concentrée et plus représentative.

Quelles sont les causes de la flore polymicrobienne ?

La flore polymicrobienne peut avoir plusieurs origines.

Une contamination lors du prélèvement

Si l’urine n’est pas recueillie correctement, elle peut être contaminée par la flore commensale de la peau ou des muqueuses. Cela peut fausser le résultat de l’ECBU et faire croire à une infection alors qu’il n’y en a pas.

Une infection urinaire

Il s’agit d’une infection qui touche une partie du système urinaire (vessie, urètre, reins, prostate…). Elle peut être causée par une ou plusieurs espèces bactériennes qui peuvent provenir du tube digestif, de la région génitale ou d’une autre source.

En outre, les symptômes d’une infection urinaire sont : des brûlures ou des douleurs en urinant, une envie fréquente d’uriner, une urine trouble ou malodorante, parfois du sang dans les urines, de la fièvre, des frissons, des douleurs lombaires ou abdominales.

Une colonisation asymptomatique

C’est une situation où les bactéries sont présentes dans les urines sans causer de symptômes ni de complication. Elle peut concerner des personnes âgées, diabétiques, sondées ou portant un dispositif intra-utérin (DIU). Elle ne nécessite pas forcément de traitement antibiotique, sauf en cas de risque de complications (grossesse, intervention chirurgicale, etc.).

Quelles sont les conséquences de la flore polymicrobienne ?

La flore polymicrobienne peut avoir des conséquences variables selon son origine et sa gravité :

  • Si elle est causée par une contamination lors du prélèvement, elle n’a pas de répercussion clinique. Il suffit de refaire un ECBU avec un prélèvement correct pour obtenir un résultat fiable ;
  • Quand elle est due à une infection urinaire, elle peut entraîner des complications si elle n’est pas traitée. À cet effet, les complications possibles sont : une pyélonéphrite (infection du rein), une prostatite (infection de la prostate), une cystite interstitielle (inflammation chronique de la vessie), une septicémie (infection généralisée du sang), une insuffisance rénale, une stérilité.
  • Si elle est due à une colonisation asymptomatique, elle n’a pas de conséquence clinique dans la plupart des cas. Elle peut toutefois favoriser l’apparition d’une infection urinaire en cas de baisse de défenses immunitaires ou de modification de pH urinaire.
Lire aussi :  Qu'est-ce qu'une sténose foraminale ?

Quels sont les traitements possibles de la flore polymicrobienne ?

Si le diagnostic de la flore polymicrobienne est engendré par une contamination lors du prélèvement, il n’y a pas besoin de traitement. Il suffit de refaire un ECBU avec un prélèvement correct.

En outre, si le mal subvient par une infection urinaire, il faut le traiter avec un antibiotique adapté au type et à la sensibilité des bactéries. Le choix de l’antibiotique se fait en fonction des résultats ECBU, des antécédents du patient, de la localisation de l’infection et de la présence ou non de facteurs de risque. La durée du traitement varie selon le cas, mais elle est généralement de 3 à 10 jours. Il faut par ailleurs boire beaucoup d’eau pour favoriser l’élimination des bactéries et soulager les symptômes.

En cas de colonisation asymptomatique, il n’y a pas besoin de traitement dans la plupart des cas. Il faut simplement surveiller l’apparition éventuelle de symptômes d’infection urinaire et traiter en cas de besoin. Aussi, il faut un traitement en cas de risque de complication, comme une grossesse, une intervention chirurgicale ou une immunodépression.

Estelle
Estelle, une experte en beauté et spécialiste de la minceur, allie passion et expertise pour guider ses lecteurs vers une meilleure version d'eux-mêmes. Diplômée en nutrition et bien-être, elle se consacre à aider les autres à atteindre leurs objectifs de perte de poids de manière saine et durable.

Laisser une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here