A propos

Membres fondateurs :

  • Pr Thierry Baubet – psychiatre – chef de service psychiatrie addictologie – Hôpital Avicenne – Bobigny
  • Eric Billy – chercheur en immuno-oncologie – Strasbourg
  • Dr Matthieu Calafiore – médecin généraliste – maître de conférence des universités – directeur du département de médecine générale de la faculté de Lille
  • Dr Franck Clarot – médecin légiste – radiologue – vice-président de la Fédération Nationale des Médecins Radiologues (76)
  • Dr Corinne Depagne – pneumologue – Lyon
  • Dr Jonathan Favre – ancien chef de clinique de médecine générale à Lille – co-fondateur du collectif Stop-Postillons
  • Dr Laurent Fignon – praticien hospitalier – gériatre – Cannes
  • Pr Guillaume Gorincour – radiologue – vice-président du Conseil départemental de l’Ordre national des médecins (13)
  • Dr Yvon Le Flohic – médecin généraliste
  • Dr Christian Lehmann – médecin généraliste – écrivain
  • Dr Jérôme Marty – médecin généraliste – président de l’Union Française pour une Médecine Libre (UFMLS)
  • Dr François-Xavier Moronval – médecin urgentiste
  • Dr Nathan Peiffer-Smadja – infectiologue – coordinateur du Réseau des Jeunes Infectiologues
  • Dr Bruno Rocher – psychiatre addictologue – médecin responsable de l’espace Barbara – CHU Nantes
  • Dr Michaël Rochoy – ancien chef de clinique de médecine générale à Lille – co-fondateur du collectif Stop-Postillons
  • Dr Hélène Rossinot – médecin spécialiste de santé publique – écrivain – Nancy
  • Barbara Serrano – consultante indépendante et Maîtresse de conférences associée à l’Université de Versailles Saint-Quentin
  • Dr Florian Zores – Cardiologue – Strasbourg
  • Pr Mahmoud Zureik – professeur d’épidémiologie et de santé publique à l’Université de Versailles Saint-Quentin

Editorial – Du Côté de la Science

Médecins, scientifiques, enseignants et chercheurs, nous nous sommes tous impliqués, chacun à notre manière, dans l’information et la prévention contre le COVID-19 depuis le début de la pandémie.
Ce qui nous rassemble est notre confiance dans la science et dans la démocratie. Nous pensons que les décisions doivent être fondées sur des données scientifiques solides, que celles-ci doivent être expliquées à la population et débattues avant d’être arbitrées politiquement. Nous ne sortirons du COVID qu’avec une population éclairée, où chaque individu deviendra un acteur de la lutte contre la diffusion du virus.
Depuis cet été, observant une reprise lente mais certaine de l’épidémie en France et regrettant l’inertie des autorités sanitaires, nous avons joint nos forces à trois reprises pour tenter d’infléchir la politique nationale de gestion de l’épidémie.
C’est dans cet esprit que nous avons écrit deux tribunes dans Libération, et lancé une pétition, pour alerter sur les risques de diffusion du coronavirus par l’air et demander des protocoles adaptés dans tous les lieux clos. C’est ainsi également que nous avons alerté dans Le Parisien sur les risques qu’encouraient les établissements scolaires (les élèves, leurs enseignants et leurs familles… et finalement toute la société) si ceux-ci devaient ouvrir sans un protocole sanitaire plus ambitieux, à l’instar d’autres pays d’Europe.
A chaque tribune que nous écrivions, nous pensions que c’était la dernière…
Aujourd’hui, face à la forte augmentation de l’épidémie, à l’éparpillement des connaissances et à la diffusion de fake news de tous ordres, et à des mesures qui nous semblent encore insuffisantes pour endiguer l’épidémie, nous avons ressenti la nécessité de nous inscrire dans un temps plus long.

LE COLLECTIF

Le collectif réunit aussi d’autres bénévoles qui apportent compétences et expertise dans des domaines aussi variés que l’ingénierie mécanique, l’énergie et la qualité environnementale des bâtiments, le nettoyage industriel, la certification et les normes, la physique, la communication, la santé publique et globalement le monde de l’entreprise tertiaire et de l’enseignement.

C’est aussi à l’occasion de ce premier projet AERATION/VENTILATION dont vous voyez la matérialisation sur ce site, que le collectif a décidé de se doter d’une identité qui rassemble : « du Côté de la Science ».