Peut on utiliser ibuprofène en cas de covid
1.8/5 - (10 votes)

Très populaire, l’ibuprofène est un médicament utilisé pour soigner les inflammations et soulager les douleurs. Ce produit pharmaceutique intègre des propriétés antalgiques, antipyrétiques et anti-inflammatoires qui attaquent la source et tout facteur responsable des douleurs et inflammations. Cependant, lors de la crise sanitaire liée à la propagation de la covid19, l’utilisation de ce médicament a fait l’objet de nombreuses spéculations. Certaines voix se sont élevées pour alerter sur le danger que représente ce produit. D’autres études ont affirmé le contraire, créant ainsi de l’embrouille chez les patients. Qu’en est-il réellement ? Cet article vous clarifie tout.

Doit-on prendre l’ibuprofène en cas de contamination à la covid-19 ?

La covid-19 a été associée à une avalanche d’incertitudes, de tâtonnements, d’affirmations et de contre-vérités sur l’efficacité des mesures de précaution et les traitements indiqués. En France, un médicament a été longtemps au cœur des spéculations : il s’agit d’ibuprofène. Les débats sur l’utilisation ou non de ce produit ont connu deux phases.

La France adopte une attitude prudente

Fréquemment utilisé, ibuprofène est considéré comme un facteur de risque chez les patients infectés par le virus de la covid-19. En mars 2020, le ministre de la Santé Olivier Véran, dans un tweet, déconseille l’utilisation d’ibuprofène ou de la cortisone aux patients atteints de coronavirus au risque de voir leur infection s’aggraver.

Lire aussi :  Comprendre la diverticulite : les causes émotionnelles

À la place des anti-inflammatoires, il recommande la prise de paracétamol. Après cette annonce, la vente de ce produit chute de 80 % en France. Certains pays européens s’alignent sur cette décision et préfèrent rester aussi prudents. Toutefois, d’autres sons de cloche ne tarderont pas à contredire cette attitude.

L’OMS donne son feu vert

Suite à cette alerte, de nombreuses études se sont succédé sur la dangerosité d’ibuprofène sur les cas covid. Selon Nicholas Moore, ancien chef du service de pharmacologie clinique de l’Université de Bordeaux, il est tout à fait normal que les cas graves de covid soient exposés à ibuprofène étant donné que celui-ci soulage les douleurs. Toutefois, cet argument n’est pas suffisant pour qualifier le médicament de dangereux.

D’autres études abordent dans le même sens et concluent que les (AINS) anti-inflammatoires non stéroïdiens n’augmentent pas le risque de contracter la Covid-19. De même, il ne constitue pas un facteur de risque pouvant conduire à une forme grave.

Dans les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour la lutte contre la covid, l’ibuprofène a été bien ajouté pour traiter les fièvres et les douleurs. Toutefois, malgré toutes ces assurances, la France reste réservée et préfère suivre son principe de précaution.

Quelle dose d’ibuprofène utiliser en cas de covid-19 ?

Selon Nicholas Moore, ibuprofène, comme tous les autres anti-inflammatoires, doit être utilisé à une faible dose, mais suffisante pour être efficace. De même, ils doivent être consommés sur une courte période. Pour lui, une infection à la covid ne doit pas être une raison pour interrompre la prise des AINS, notamment pour les patients qui traitent des maladies chroniques.

Lire aussi :  Cuir chevelu qui gratte : quelle signification spirituelle

Toutefois, lorsque vous ressentez les premiers symptômes de Sars-Cov-2, la meilleure idée reste une consultation médicale. Seul le professionnel de santé est mieux indiqué pour vous dire si vous devez utiliser du paracétamol ou un anti-inflammatoire ainsi que la dose convenable.

Quels sont les avantages d’utiliser l’ibuprofène ?

Faisant partie de la famille des anti-inflammatoires non stéroïdiens, l’ibuprofène est un médicament traitant les manifestations des douleurs et des inflammations. Grâce à des effets analgésique et antipyrétique, il calme la douleur et les dilatations que pourrait provoquer une inflammation, même s’il est utilisé à une faible dose.

Ce produit peut être utilisé par exemple pour apaiser le mal de tête, le mal de dos, les douleurs musculaires et articulaires. L’usage à une dose élevée permet de retarder l’inflammation de manière efficace. Cependant, l’utilisation de ce médicament n’est pas dédiée à tout le monde.

Les personnes souffrant d’ulcères de l’estomac ou du duodénum sont interdites d’en faire usage. De même, il est déconseillé aux individus allergiques aux salicylés et AINS. Les femmes enceintes ou allaitantes ne sont pas aussi autorisées à utiliser ibuprofène. La prise d’un analgésique à base de paracétamol est mieux indiquée durant ces périodes.

Ibuprofène a-t-il des effets secondaires ?

Les effets secondaires provoqués par l’utilisation d’un ibuprofène se résument à la gastrite, les vomissements et les nausées. En prenant ce médicament, vous pouvez vous attendre à des troubles rénaux et urinaires, des affections cutanées et hépato biliaires tels que le dysfonctionnement hépatique ou des lésions.

La prise de ce médicament peut créer aussi des affections gastro-intestinales. Il peut s’agir des douleurs abdominales, de colite, des nausées et des vomissements. Même les cas de diarrhée et de dyspepsie sont observés. Les affections cardio-vasculaires comme insuffisance cardiaque ou l’hypertension des œdèmes font aussi partie des répercussions négatives que pourrait provoquer la prise d’ibuprofène. Les problèmes de la vision ainsi que les affections du système nerveux ne sont pas du reste.

Eric
Eric est un microbiologiste de renom avec une vaste expérience dans l'étude des micro-organismes. Titulaire d'un doctorat en microbiologie, il a dédié sa carrière à la recherche en laboratoire et à l'enseignement universitaire. Il partage son expertise et ses découvertes dans le domaine de la microbiologie, enrichissant nos lecteurs avec des articles scientifiques accessibles et informatifs.

Laisser une réponse

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici