Peut on vivre longtemps avec un anévrisme de l'aorte
5/5 - (1 vote)

L’anévrisme de l’aorte est une maladie dangereuse, en ce sens que les symptômes sont découverts tardivement. Liée aux variations de la tension artérielle, cette pathologie est liée à un risque de mortalité très élevé. De là, il est possible de penser que les jours sont comptés pour une personne atteinte de cette maladie. Il devient donc préoccupant de savoir s’il est possible de vivre longtemps avec un anévrisme de l’aorte. Voici un brief qui vous dévoile tout sur la vie avec cette pathologie.

Que sait-on de l’anévrisme de l’aorte ?

L’aorte est le plus grand vaisseau sanguin du corps humain. Il est essentiellement constitué d’une cinquantaine de lames élastiques et de fibres musculaires. Partant du cœur, traversant le rachis vertébral et aboutissant au bas de l’abdomen, la constitution élastique de l’aorte lui permet de faire face à la pression sanguine provenant du cœur. Cependant, la survenue d’un anévrisme au niveau de l’aorte conduit à la défaillance des lames et fibres qui le constituent. Dans cette condition, l’espérance de vie du patient peut se voir diminuée, en raison du risque d’hypertension ou d’athérosclérose est trop élevé.

En réalité, les facteurs d’âge et les complications graves liés à l’anévrisme provoquent la destruction des fibres élastiques au niveau de l’aorte. La paroi aortique perd ainsi sa forme cylindrique de base et devient faible. L’anévrisme est ainsi formé et se développe considérablement avec le temps. Par ailleurs, cette maladie aortique est souvent diagnostiquée au niveau de l’abdomen. Un anévrisme peut provoquer la rupture de l’aorte et ainsi conduit à une hémorragie interne massive : d’où le risque de ne pas vivre longtemps avec un anévrisme de l’aorte.

Lire aussi :  Comment se faire vomir ?

Vivre longtemps avec un anévrisme aortique : que savoir ?

Les symptômes principaux d’un anévrisme aortique sont entre autres : des signes de choc, une douleur intense dans le dos, une sensation de faiblesse, la nausée et une perte de conscience dans le pis des cas. Par ailleurs l’anévrisme de l’aorte évolue en 4 différents stades. Le passage d’un stade à un autre se caractérise essentiellement par la taille de l’anévrisme. La description de chaque stade d’évolution d’un anévrisme aortique sont consignées dans le tableau ci-dessous :

Stade 1 Stade 2 Stade 3 Stade 4
Au stade 1, l’anévrisme de l’aorte est caractérisé par une petite taille. Il s’agit d’une taille inférieure à 3 cm. Avec une croissante lente, les symptômes de la maladie passent inaperçus chez le patient. Le mal peut être découvert au hasard lors d’un examen quelconque. Au stade 2, la taille de l’anévrisme aortique oscille entre 3 et 4 cm. Toujours est-il que les symptômes de la pathologie n’apparaissent pas encore. Toutefois, après une découverte chanceuse, une surveillance médicale rigoureuse est cruciale pour la vitesse de croissance du mal. Au stade 3, l’anévrisme aortique est d’une grande taille de plus de 5 cm. Sa croissance est rapide et la paroi aortique est de plus en plus exposée au risque de rupture. Ici les symptômes de la pathologie apparaissent. Au stade 4, on assiste à la rupture de l’aorte dilatée sous l’emprise de l’anévrisme. Notez que la rupture est marquée par une forte douleur qui se ressent généralement dans l’abdomen, soit dans le dos. Suite à l’intensité de la douleur, le patient peut s’évanouir. Pour y remédier, une intervention chirurgicale est nécessaire.
Lire aussi :  Discopathie l5-s1 et invalidité : ce qu'il faut savoir

Vivre longtemps avec l’anévrisme aortique : que retenir ?

En prenant en compte les détails sur chaque stade de la pathologie, vivre longtemps avec un anévrisme aortique n’est pas un mythe. Mais du fait que le malade n’est symptomatique qu’au stade 3, nous vous exhortons de prendre le problème au sérieux dès que vous constatez les premiers signes. Toutefois, d’autres facteurs tels que l’âge et l’état de santé global du patient peuvent faire évoluer rapidement l’anévrisme de l’aorte. Il est alors nécessaire de suivre régulièrement des traitements médicaux pour éviter d’atteindre le stade 4, le stade de la fatalité.

Vivre longtemps avec un anévrisme de l’aorte : que faire ?

La vie avec un anévrisme aortique nécessite l’adoption de nouvelles habitudes et notamment la prise en charge rigoureuse de la santé cardiovasculaire. Pour y parvenir, il faut d’abord adopter un mode de vie sain en évitant l’alcoolisme et le tabagisme. Aussi, il faut surveiller son poids, car la prise de poids représente un facteur pouvant empirer l’état de l’anévrisme. Ensuite, veuillez contrôler régulièrement votre pression artérielle et le taux de cholestérol dans votre. Ceci faisant, vous ralentissez la croissance de la pathologie. Enfin, il est crucial de passer des examens périodiques afin de détecter l’anévrisme de l’aorte le plus tôt possible.

Eric
Eric est un microbiologiste de renom avec une vaste expérience dans l'étude des micro-organismes. Titulaire d'un doctorat en microbiologie, il a dédié sa carrière à la recherche en laboratoire et à l'enseignement universitaire. Il partage son expertise et ses découvertes dans le domaine de la microbiologie, enrichissant nos lecteurs avec des articles scientifiques accessibles et informatifs.

Laisser une réponse

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici