Pityriasis rosé de gibert et covid
2.5/5 - (11 votes)

Le pityriasis rosé de Gibert est une affection cutanée qui touche souvent les personnes âgées de 10 à 35 ans. Elle porte cette appellation parce qu’elle a été décrire pour la première fois par le dermatologue français Camille-Melchior Gilbert au 19e siècle. Il s’agit d’une maladie inflammatoire qui peut entraîner des démangeaisons, créant ainsi une sensation d’inconfort. Selon les données, les symptômes de cette affection et la covid-19 auraient un lien. Qu’en est-il des résultats des études réalisées à ce propos ?

Pityriasis rosé de Gibert : de quoi s’agit-il ?

Le pityriasis rosé de Gibert est une éruption inflammatoire bénigne qui se manifeste par l’apparition des plaques squameuses de couleur rosée sur la peau. Le plus souvent, les plaques se diffusent dans le dos, dans l’abdomen et sur la poitrine. La première lésion circulaire qui apparaît est la plus grande : elle est nommée la plaque héraldique. Celle-ci est suivie des plus petites lésions. Certes, aucune cause principale n’est identifiée. Toutefois, les études indiquent l’implication du virus de l’herpès humain.

Il est vrai que cette maladie touche plus les personnes de la tranche de 10 à 35 ans, notamment les femmes. Cependant, elle n’épargne pas aussi les patients ayant un âge supérieur à 35 ans. Chez les femmes enceintes, elle peut occasionner un accouchement prématuré.

Lire aussi :  Quel masque ffp2 choisir pour mieux se protéger de la covid ?

Généralement, le pityriasis rosé de Gibert frappe environ 1 % de la population mondiale et ne survient qu’une seule fois dans la vie du patient. Cette affection n’est pas contagieuse et peut être guérie de façon spontanée au bout de 2 à 12 semaines. De même, elle n’entraîne aucun risque de complication.

Quels sont les symptômes de pityriasis rosé de Gibert ?

Au départ, une tache initiale d’une forme de médaille et au contour rose apparaît sur la peau. Cette plaque peut atteindre 10 cm de diamètre et peut survenir sur le dos ou l’abdomen, le thorax, les bras, l’intérieur des cuisses, le pubis ou les mains. Une semaine à 14 jours après l’apparition de cette tache circulaire, s’en suit une éruption à l’image de l’eczéma. Il s’agit de nombreuses autres taches plus petites, de quelques millimètres à quelques centimètres et légèrement surélevées.

Ces plaques à bord squameux sont recouvertes des peaux blanches fines. Elles peuvent être accompagnées ou non des démangeaisons. Chez les enfants, le pityriasis rosé de Gibert se manifeste de différentes manières, notamment la localisation des taches. Contrairement aux adultes, les plaques apparaissent sous les aisselles ou au niveau de l’aine chez les enfants. De même, les squames sont moins présentes.

Chez les enfants, ces symptômes peuvent être associés à d’autres maladies telles que la dermatophytose, l’eczéma nummulaire et le pityriasis lichénoïde chronique. C’est pour cette raison, lorsque vous observez l’apparition des lésions inhabituelles chez un enfant, l’idéal est de privilégier une consultation médicale afin de détecter avec précision la nature d’affection dont il souffre.

Lire aussi :  Impression de glaire coincée dans la gorge : un symptôme du COVID-19 ?

Quel est le lien entre pityriasis rosé de Gibert et covid-19 ?

De nombreux symptômes sont associés à l’apparition de la covid-19. C’est le cas des troubles cutanés qui se manifestent une fois la contamination approuvée. Nombreux sont les dermatologues qui affirment avoir noté une forte augmentation des consultations médicales pour le pityriasis rosé chez les patients testés positifs au virus de la covid-19. Par exemple, 90 % des cas de covid chez les enfants présentent des symptômes légers ou sont simplement asymptomatiques.

Pour certains cas, le seul facteur de contamination du virus se résume aux symptômes cutanés. C’est pourquoi, une fois l’apparition des plaques constatée, il est important de découvrir s’il s’agit d’une infection cutanée afin d’anticiper les mesures d’isolement. Après de nombreuses alertes, la Société Française de Dermatologie décide de réaliser une analyse sur les patients concernés.

Selon les résultats, il est bien confirmé qu’il existe un lien entre la manifestation des troubles cutanés et le virus de la covid. Ce dernier est responsable de l’apparition des plaques squameuses. En effet, le SRAS-CoV-2 entraîne la lymphopénie, ce qui affaiblit la réponse immunitaire contre les symptômes de pityriasis rosé. Toutefois, étant donné que le virus est en constante mutation avec l’avènement des différents variants, les causes et les effets peuvent être révisés avec le temps.

Pityriasis rosé de Gibert associé à la covid-19 : que faire ?

Dès la survenance des premiers symptômes, il est important de prendre rendez-vous chez votre médecin pour une consultation. Il est indispensable de réaliser un diagnostic pour savoir s’il s’agit d’un pityriasis rosé de Gibert ou d’une infection virale. Après les résultats, votre médecin traitant pourra vous rediriger vers un spécialiste dermatologue en cas de nécessité.

Lire aussi :  Quand faire un test covid ?

Cette maladie n’exige pas un traitement spécifique. L’application d’une crème émolliente suffit si le pityriasis rosé n’est pas associé aux démangeaisons. Les taches disparaissent au bout de quelques semaines sans le risque de récidiver. En revanche, en cas de présence de démangeaisons, un traitement antiprurigineux est recommandé. Il peut s’agir de la prescription des corticostéroïdes topiques ou des antihistaminiques oraux.

Rene
René est un expert passionné dans le domaine de la santé et du bien-être. Doté d'une curiosité insatiable, il se consacre à l'étude approfondie des thématiques liées au bien-être physique et mental. Il aime partager avec ses lecteurs des découvertes enrichissantes, en abordant des sujets variés qui touchent à la santé globale.

Laisser une réponse

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici