que manger en cas de stase stercorale
5/5 - (1 vote)

La stase stercorale est un trouble digestif qui se caractérise par une stagnation des selles dans le gros intestin ou le côlon. Elle peut être une constipation chronique, à la prise de certains médicaments, à des maladies inflammatoires ou des troubles de la défécation. La stase stercorale peut entraîner des symptômes désagréables comme des ballonnements, des gaz, des douleurs abdominales ou un sentiment d’évacuation incomplète. Elle peut aussi favoriser le développement d’infection, d’inflammations ou de complication plus graves comme le prolapsus rectal ou la sténose rectale. C’est pourquoi il est important de prévenir et de traiter la stase stercorale en adoptant une bonne hygiène et une alimentation adaptée. Ci-après, quelques conseils sur ce qu’il faut manger et ce qu’il faut éviter en cas de stase stercorale.

Ce qu’il faut manger en cas de stase stercorale

L’alimentation joue un rôle essentiel dans la prévention et le traitement de la stase stercorale. À cet effet, il est recommandé de consommer suffisamment de fibres alimentaires. Ce sont des substances végétales qui ne sont pas digérées par l’organisme et qui augmentent le volume et la consistance des selles, facilitant ainsi leur progression dans le tube digestif.

Les fibres alimentaires se trouvent principalement dans les fruits, les légumes, les céréales complètes, les légumineuses sans oublier les oléagineux. Il est conseillé d’en consommer au moins 25 à 30 grammes par jours, en variant les sources et en les répartissant sur les différents repas.

Lire aussi :  Metarecod : l'avis des médecins sur un produit révolutionnaire

En outre, il existe deux types de fibres : les fibres solubles, qui forment un gel au contact de l’eau et qui ont un effet prébiotique, c’est-à-dire qu’elles favorisent la croissance des bonnes bactéries dans l’intestin ; et les fibres insolubles, qui accélèrent le transit intestinal et qui ont un effet laxatif. Les deux types de fibres sont complémentaires et doivent être consommés en équilibre.

Parlant des aliments riches en fibres, il s’agit des :

  • Fruits : pomme, poire, pruneau, kiwi, orange, framboise, etc ;
  • Légumes : carotte, brocoli, chou-fleur, épinard, haricot vert, etc ;
  • Céréales complètes : pain complet, riz complet, pâtes complètes, flocon d’avoine, etc ;
  • Légumineuses : lentille, pois chiche, haricot blanc, etc ;
  • Oléagineux : amande, noix, noisette, etc.

Il est également important de boire suffisamment d’eau, au moins 1,5 litre par jour, pour hydrater les selles et faciliter leur évacuation. Par ailleurs, l’eau peut être aromatisée avec du citron, du concombre ou des feuilles de menthe pour varier les goûts. Il est aussi possible de boire des tisanes ou des infusions à base de plantes qui ont des propriétés digestives ou laxatives, comme le fenouil, la mauve, la camomille ou la réglisse.

Ce qu’il ne faut pas manger en cas de stase stercorale

Certains aliments peuvent aggraver la stase stercorale en ralentissant le transit intestinal ou en durcissant les selles. Il est donc préférable de les limiter ou de les éviter en cas de constipation chronique. Il s’agit notamment :

  • Des aliments pauvres en fibre : pain blanc, riz blanc, pâtes blanches, biscottes, etc ;
  • Des aliments riches en tanins : thé noir, café, chocolat noir, etc ;
  • Des aliments riches en calcium : laitages (fromage blanc), produits laitiers (lait), etc ;
  • Des aliments riches en graisses saturées : charcuterie, viande rouge, beur, etc ;
  • Des aliments riches en sel : chips, biscuits salés, plats préparés, etc ;
  • Des aliments fermentescibles : chou, oignon, ail, etc ;
  • Des aliments astringents : coing, myrtille, kaki, etc ;
  • Des aliments riches en amidon : pomme de terre, banane, maïs, etc.
Lire aussi :  Reconnaître une allergie aux aubergines

Il est également déconseillé de consommer de l’alcool, qui a un effet déshydratant et irritant pour la muqueuse intestinale. Il faut aussi éviter le tabac, qui diminue la motricité du côlon et augmente le risque de cancer colorectal.

Les dispositions médicales à prendre

En cas de stase stercorale, il est essentiel de consulter un médecin qui pourra prescrire un traitement adapté. Il peut s’agir de laxatifs osmotiques ou stimulants, qui vont augmenter le volume ou la mobilité des selles. Dans les cas plus sévères, il peut être nécessaire de recourir à une irrigation colique ou à une intervention chirurgicale pour évacuer les matières fécales.

La stase stercorale est une situation qui nécessite une prise en charge médicale rapide et une modification du régime alimentaire. Ainsi, en adoptant une alimentation riche en fibre et en eau, on peut prévenir la constipation et favoriser le bon fonctionnement du côlon.

En résumé, la stase stercorale est un trouble digestif qui peut être prévenu et traité par une alimentation riche en fibre, mais aussi en eau et pauvre en aliments constipants. Il est aussi important de pratiquer une activité physique régulière, de respecter son rythme intestinal et de consulter un médecin en cas de symptômes persistants ou de complications. De cette façon, vous serez à l’abri des revers de la stase stercorale.

 

Estelle
Estelle, une experte en beauté et spécialiste de la minceur, allie passion et expertise pour guider ses lecteurs vers une meilleure version d'eux-mêmes. Diplômée en nutrition et bien-être, elle se consacre à aider les autres à atteindre leurs objectifs de perte de poids de manière saine et durable.

Laisser une réponse

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici