Acheter ou fabriquer un détecteur de CO2

aranet 4

Ci-dessous, une sélection de produits de 70 € à 300 € qui ont retenu notre attention. Technologie du capteur, qualité de la documentation, retours d’expérience nous ont guidé dans nos choix. Ces informations sont susceptibles d’évoluer en fonction de nos retours d’expérience.
NB : Pour les capteurs qui ne sont pas déjà étalonnés en usine, l’exactitude de la mesure dépend très fortement de la qualité de la calibration réalisée par l’utilisateur après réception du matériel.

Les détecteurs du commerce, testés et recommandés

Modèle Watterott prix : 70 € / Produit manufacturé (sans boitier)
Les + : Technologie du capteur, prêt à l’emploi, feux tricolores bien visibles
Les – : Paramétrage par programmation, calibration à faire, signal sonore pendant quelques secondes au-delà !
Conclusion : un bon rapport qualité/prix, un encombrement réduit mais le signal sonore peut être une gêne.

Modèle Ali Express prix : ~ 75 € / Produit manufacturé
Les + : fiabilité, robustesse
Les – : délai de livraison
Remarque : choisir le “Type 1” et une expédition de la République Tchèque pour plus de rapidité.

Modèle Aranet 4 prix : 210 € / Produit manufacturé
Les + : Technologie du capteur, méthode de calibration bien documentée
Les – : parfois les délais de livraison
Conclusion : un produit de qualité très fréquemment recommandé.

Modèle Class’Air prix : à partir de 300 € / Produit manufacturé
Les + : Technologie du capteur, calibration en usine, autonomie
Les – : Feux tricolores de taille réduite
Conclusion : produit de très grande qualité et livré avec un certificat de calibration.

ATTENTION !
– Il existe des produits bien moins chers mais que nous n’avons volontairement pas retenus.
– Nous recommandons seulement des capteurs de CO2 avec technologie “NDIR” (infrarouges non dispersifs), cela doit être noté sur la fiche du capteur.


Relevés de CO2

Relevés de CO2 en lieu clos : pourquoi ? comment ?
La COVID-19 se transmet principalement par l’air partagé des espaces intérieurs. Et notamment par les aérosols, de petites particules générées par une personne qui respire, parle, chante, tousse, éternue… et qui restent en suspension dans l’air, de quelques secondes à quelques heures.
Surveiller la concentration de CO2 dans l’air permet d’estimer la proportion d’air expiré dans un espace, et de calibrer l’aération, pour limiter le risque.

L’objectif idéal selon les experts : maintenir le taux de CO2 < 700 ppm

MODE D’EMPLOI
~ 400 à 500 ppm ventilation excellente
~ 800 ppm 1% de l’air que vous respirez a déjà été respiré par quelqu’un. C’est risqué.
~ 4400 ppm 10% de l’air que vous respirez a déjà été respiré par quelqu’un. C’est très dangereux…

Le collectif vous présente un retour d’expérience et des analyses de cas.

Un flyer – Mesurer le CO2 et aérer, pourquoi, comment ?

Fabriquer son détecteur de CO2

La Fabrique propose différents modèles de détecteurs de CO2 à feux tricolores, à fabriquer soi-même, dans un fablab ou en classe. Retrouvez-les tous, ainsi que les procédures de montage sur le site de La Fabrique : http://lafabrique.centralesupelec.fr/projetco2/

Rappel
Taux de CO2 à l’extérieur : ~ 400 parties par million (ppm)
Air expiré par les humains : ~ 40 000 ppm
A l’intérieur, l’air expiré fait vite monter le taux de CO2


1 – Pour en savoir plus sur l’aération et la mesure du CO2 comme moyens de lutte contre la COVID 19 – Colloquium exceptionnel du département de physique de l’ENS-PSL – 4 février 2021


Retours d’expérience #CO2enClasse

/